Mystére et paranormal - forum avec tchat 100%gratuit qui traîte de l'actualité concernant: le paranormal,l'étrange,les ovni,les mystéres,les prédictions,les mytes,les légendes et l'ésotérisme 


Mystére et paranormal Forum Index

 Log in to check your private messages 
 FAQ
   Search   Memberlist   Profile         Log in 
 
Fangana "histoire de l'ile de la réunion"

 
Post new topic   Reply to topic    Mystére et paranormal Forum Index -> Paranormal -> Histoire
Previous topic :: Next topic  
Author Message
paulo
super Administrateur
super Administrateur

Offline

Joined: 05 Jan 2010
Posts: 5,911
Localisation: nice
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat
Point(s): 178
Moyenne de points: 0.03

PostPosted: Sat 20 Feb - 07:50 (2010)    Post subject: Fangana "histoire de l'ile de la réunion" Reply with quote


Fangana M. A. S., Sainte-Marie, 56 ans, en 1980, maçon (niveau d'études : élémentaire), nous parle des mauvais esprits qui rôdent la nuit et des rencontres désagréables que peuvent faire les passants.

Fangana était un vieux malgache, tailleur de pierres. Dans ses moments de loisir assis sur un petit banc près de la porte de sa petite cuisine, tête-panne ou massette et ciseau à froid en main, il confectionnait minutieusement des pilons (mortiers) et des kalous (pilons) en roche. Il écoulait sa petite production à la boutique du Chinois du coin. Mais, il était surtout maréchal-ferrand. Il ferrait les mulets et les chevaux, réparait les roues des charrettes, fabriquait des lampes à pétrole, des arrosoirs, des bassines pour les particuliers. Devant la multiplication des camions, puis des tracteurs et la disparition accélérée des charrettes dans le Nord et l'Est de l'île, au début des années 1960, il a été obligé de se convertir. Il est devenu maçon. Il a toujours travaillé à son propre compte. L'exercice de ce métier lui a permis de voyager dans toute l'île. Très vite, il a assis sa réputation de travailleur sérieux, honnête et consciencieux. Il n'avait pas terminé une tâche, qu'il avait déjà une autre en attente. Là où la tâche l'appelait, il lui suffisait de se saisir de son sac à outils que ne quittaient jamais deux truelles, une spatule ou langue de chat, un fil à plomb, un niveau de maçon et un niveau de bulle d'air, un mètre, un bouclier ou frottoir, une massette, de le suspendre à son épaule pour partir. Rien ne passait pour lui avant le travail. Par la force des choses, au soir de sa vie, aucune région de l'île ne lui était vraiment inconnue. Cependant, une région l'avait fortement marqué. Il en avait gardé bien des souvenirs : Bagatelle ! O combien de kilomètres ses mollets n'avaient-ils pas à leur actif ! Il empruntait le car ou le train lorsqu'il était vraiment à bout de forces ou lorsque le trajet était trop long. Maintes fois, la nuit, au cours de ses périples, il vit des cercueils sur son passage. Il ne chevauchait jamais un tel obstacle. Il l'enlevait, passait puis le remettait à sa place initiale.

Un soir, il passait du côté de la Chapelle Pointue. Il entendit un bruit de chaîne. Il sentit une odeur bizarre. Il eut l'impression de se trouver au milieu d'un champ de framboisiers sauvages. Il retira son pantalon, l'enfila à l'envers, fit de même avec sa chemise et son chapeau. C'est grâce à ce stratagème qu'il put continuer sa route. Mais son calvaire n'était pas terminé. Il lui restait un peu plus de deux kilomètres à parcourir, quand il vit un homme qui faisait claquer un gourdin sur un cercueil, sans doute pour le faire avancer. Il se cacha et observa la scène. En voyant, il se remémora que beaucoup de pauvres pour sortir de leur misère essayaient des recettes puisées dans de vieux grimoires. Certains se rendaient dans les cimetières pour montrer qu'ils étaient forts et pactiser avec les forces du mal. D'autre s'amusaient à faire bouillir des chats noirs vers minuit et recherchaient ensuite l'os qui les rendrait invisibles.

Il lui est arrivé aussi de voir parfois un homme venir à sa rencontre, une cigarette entre les lèvres. Pourtant, quand le soi-disant passant arrivait presqu'à sa hauteur, il ne voyait plus rien. La cigarette disparaissait. De gros frissons parcouraient tout son corps. Un samedi soir, il vit une chienne avec ses chiots tout blancs se dirige vers lui. Il savait qu'il se trouvait en des lieux où des esclaves avaient rendu l'âme après avoir longuement souffert. Pour faire disparaître ces petits animaux, il proféra des injures. Ses camarades disaient qu'il avait «une grosse tête», c'est-à-dire qu'il voyait facilement les mauvais esprits.

Fangana est mort d'une triste façon. Il avait peur du vendredi, car il était né un vendredi. Un vendredi, un de ses vieux camarades est venu le prendre dans une vieille camionnette. Quand le conducteur vit au milieu d'un carrefour un van rempli d'herbages, il fit un écart pour l'éviter. Malheureusement, il perdit le contrôle de son véhicule et alla heurter un jacquier. Tous les passagers sont sortis indemnes, sauf Fangana, qui est mort.

Sources ILE A PEUR.La peur redoutée ou récupérée à la Réunion des origines à nos jours. Prosper Eve
 

_________________
super admin


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sat 20 Feb - 07:50 (2010)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Mystére et paranormal Forum Index -> Paranormal -> Histoire All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Getting a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group

Template RedBlack crée par SoSo : SoSophpBB

Reproduction INTERDITE